Le 19 septembre, un grand nombre de Bourbon se sont réunis au Château de Bostz (Besson, France) pour commémorer l’anniversaire de la fondation de la dynastie.

Cette année, onze siècles se sont écoulés depuis la fondation de la Maison de Bourbon lorsque Aymar ou Adhemar (894-953), premier ancêtre de la famille, vers 915, « par peur de l’enfer, par amour de Dieu et pour guérir mon âme », a décidé de donner à l’Abbaye de Cluny une ferme et une église situées à Souvigny, près de Moulins. Le 19 septembre, de nombreux membres de la famille Bourbon se sont réunis au château de Bostz, situé dans l’actuel département d’Ailler, ancienne province des Bourbons, pour commémorer l’anniversaire de la fondation de la dynastie. Le prince Charles Henri de Lobkowicz (1964), fils de la princesse Francisca Maria de Bourbon et de Parme (1928) et organisateur de l’événement, a déclaré que « l’année 915 est une date importante pour les Bourbons, pour la France et pour l’Europe », car elle est le germe temporaire d’une des plus importantes familles en Europe, dont les membres ont occupé au cours des siècles un nombre incalculable trône continental. Au cours des prochaines semaines, nous nous concentrerons sur les membres les plus importants de cette dynastie. Dans ce premier numéro, nous passons brièvement en revue les faits les plus importants concernant la famille.

Quelle est l’origine du nom Bourbon ?

Le nom de Bourbon trouve son origine dans la divinité celtique de Gala qui était en charge de la protection des eaux thermales et qui a pris le nom de Borvo. Ce dieu était hautement vénéré dans la région actuelle de Bourbonne-Les-Bains par la tribu celtique des Lingons.

Quels sont vos symboles distinctifs ?

Le principal symbole héraldique distinctif de la Maison Bourbon est la fleur de lys, qui apparaît sur chacune des armoiries des branches de la famille. La fleur de lis apparaît, par exemple, au centre des armoiries du Royaume d’Espagne.

Quelles sont les différentes branches de la famille ?

·         À la nuit des temps

La première branche fut celle d’Aymar, déjà mentionnée, qui s’éteignit au XIIIe siècle avec Archibald VIII, puisqu’il était le père d’une seule fille, Mathilde de Bourbon (1165/69-1228). La deuxième branche de la famille commence par épouser la Mathilde mentionnée ci-dessus avec Guy II de Dampierre (1174-1216). Le troisième commencera avec Robert de Clermont (1256-1317), lorsqu’il épouse Béatrice de Bourgogne, Dame de Bourbon (1257-1310). Robert appartenait à la dynastie des Capetos, la plus importante d’Europe dont l’empreinte se retrouve non seulement dans les Bourbons, mais aussi, par exemple, dans l’actuelle famille royale britannique. Au XVIe siècle, les Bourbons accèderont au trône de Navarre avec le roi Antoine (1518-1562), premier monarque bourbon, qui sera le père d’Henri IV de France (1553-1610), premier monarque français de la lignée Bourbon. Les Bourbons ont perdu le pouvoir en France après la Révolution française, qui a coûté la vie au roi Louis XVI (1754-1793). De 1814 à 1830, il y eut une période de Restauration Bourbon en France avec les règnes de Louis XVIII (1755-1824) et Charles X (1757-1836). De 1830 à 1848, date de la proclamation de la seconde République française, Louis Philippe Ier (1773-1850) régna en France, appartenant à l’une des branches de la dynastie des Bourbons, le Bourbon-Penthièvre, du côté de sa mère, et fut en fait le dernier roi de France.

·         La branche espagnole des Bourbons

Elle a été fondée en 1700 par Philippe V (1683-1746), après la fin du règne de la Maison d’Autriche. La branche de Bourbon et Parme et celle de Bourbon Deux Sicile en sortiront. Depuis le XIXe siècle, il existe un courant bourbon, prétendant au trône d’Espagne, qui porte le nom de carliste, une fois qu’il défend la légitimité de l’enfant espagnol Carlos María de Isidro de Bourbon (1788-1855) et ses descendants comme prétendant au trône contre le courant qui défendait Isabel II (1830-1904).

D’une manière pratiquement anecdotique, il faut aussi mentionner les Bourbons de l’Inde ou Bourbons-Bhopal, une branche de Bourbon qui descendrait de Juan Felipe de Bourbon, comte de Clermont, un personnage dont l’existence est actuellement remise en question par les historiens.

·         Autres branches

Beaucoup sont déjà éteintes, comprennent, par exemple, le Bourbon-Orléans, le Bourbon-Braganza, le Bourbon-Montpensier, le Bourbon-Condé, le Bourbon-Conti, le Bourbon-La Marche ou le Bourbon-Soissons. Il existe aussi des courants Bourbon illégitimes comme le Bourbon-Busset, le Bourbon-Vendôme ou le Bourbon-Penthièvre.

Qui sont les principales figures historiques de la Casa Bourbon ?

 

Les Rois Bourbon français et leur période de règne furent les suivants : Henri IV (1589-1610), Louis XIII (1610-1643), Louis XIV (1643-1715), Louis XV (1715-1774), Louis XVI (1774-1792), Louis XVIII (1814-1815 ; 1815-1824) et Charles X (1824-1830).

Les rois bourbons espagnols et leur période de règne ont été les suivants à ce jour : Philippe V, Louis Ier (1724), Ferdinand VI (1746-1759), Charles III (1759-1788), Charles IV (1788-1908), Ferdinand VII (1813-1833), Isabelle II (1833-1868), Alfonso XII (1875-1885), Alfonso XIII (1886-1931), Jean Charles I (1975-2014) et Philippe VI (2014-).

Parmi les Bourbons, il y a aussi une reine consort d’Angleterre, Enriqueta Maria (1609-1669), plusieurs reines du Portugal ou une reine de Bohême, Beatriz (1320-1383).

Qui sont les différents dirigeants de la Maison Bourbon aujourd’hui ?

Dans le cas de l’Espagne, le chef de l’Assemblée est le roi Philippe VI (1968) ; dans la branche française (et navarraise), on trouve deux prétendants au trône : Luis Alfonso de Bourbon (1974) et Enrique d’Orléans, comtes de Paris (1933) ; dans le cas des branches Bourbon et Parme, il existe également un conflit au sujet du chef de la maison : d’une part, Carlos Javier, duc de Parme (1970) et, d’autre part, Sixto de Bourbon (1940) ; don Sixto revendique également la direction du courant Bourbon -Dos Sicilias, comme Pedro de Bourbon, duc de Calabre (1968) et Carlos de Bourbon -Dos Sicilias, duc de Castro (1963). À tous s’ajoutent le Grand-Duc Henri de Luxembourg (1955), qui appartient à la Maison de Bourbon et de Parme, une fois descendu du Prince Félix de Bourbon et de Parme (1893-1970), époux et père des enfants de la Grande-Duchesse Carlota (1896-1985), grand-mère de l’actuel Grand-duc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *